Aubeauchamp

À l’école N.-D. des Carmes de Pont-l’Abbé, des ateliers philo pour apprendre à débattre.

Le Télégramme, le 9 juin 2021

Article le télégrame - ateliler philo en Finistère avec Audrey Beauchamp
Illustration tirée de l'article de Delphine Tanguy posté sur letelegramme.fr

J'ai eu la chance d'accueillir Le Télégramme le 9 juin 2021 pendant un atelier philo auquel participait une classe de CM1.

Je vous partage cet article, tout en apportant quelques corrections et précisions que je trouve très importantes ! Vous trouverez mes notes entre crochets, en italique.

Des ateliers philo pour les élèves de N.-D des Carmes
Apprendre à débattre d’idées, de concepts philosophiques en classe mais aussi à réfléchir par eux-mêmes, c’est la visée des ateliers proposés aux élèves de CM1 de l’école N.-D. des Carmes.

Article écrit par Delphine Tanguy.
Assis sur des chaises disposées en cercle dans la classe autour d’une bougie allumée, les élèves de CM1 de l’école Notre-Dame des Carmes sont invités par leur enseignante [animatrice] à focaliser leur attention sur les pensées qui les traversent [Au contraire, ce temps de pratique de l’attention avait débuté par des bulles de savon. J’ai ensuite invité les élèves à fermer les yeux, et à imaginer que leurs pensées étaient comme ces bulles de savon, que nous pouvions essayer de les laisser passer sans chercher à les retenir]. Vient ensuite le débat autour d’une idée, d’une question philosophique que la lecture d’un livre ou le visionnage d’un extrait de film va faire surgir.

Les faire aller au bout de leur idées

Lors de la séance précédente, les élèves avaient choisi une image qui, selon eux, représentait le bonheur et chacun avait ensuite pu donner son avis sur ce concept sans que le débat soit véritablement tranché.

 

Ce lundi après-midi, l’atelier philo va prendre d’autres directions après la lecture de l’album « L’éphémère », de Stéphane Sénégas, dans lequel deux frères décident de faire vivre à l’insecte une journée inoubliable. Là aussi, les avis sont partagés. Il y a ceux qui l’auraient laissé vivre sa courte vie d’insecte et les partisans de cette initiative bienveillante et ludique. L’enseignante [animatrice] Audrey Beauchamp est là pour les relancer en les titillant avec ses questions. « L’objectif est de les faire aller au bout de leurs idées, de développer leur argumentaire », émet leur professeur [animatrice], qui a suivi le parcours de formation de l’association Seve, présidée par Frédéric Lenoir, philosophe et sociologue.

Pas là pour transmettre un savoir

Loin d’être un cours philosophique où l’intervenant est là pour transmettre un savoir, l’atelier philo entend amener progressivement les enfants à aborder des concepts philosophiques mais surtout à exprimer librement leur pensée, tout en écoutant la parole de l’autre dans un cadre respectueux et démocratique.

Depuis le début de ce cycle de six ateliers, elle a déjà constaté des changements dans les relations entre eux. Les interactions se font plus naturellement, d’autant qu’un enfant a, cette fois, été désigné pour distribuer la parole.
La séance se poursuit par la question des règles qu’un des élèves avait mise sur la table la fois dernière. Là aussi, les manières de voir les choses foisonnent et parfois divergent pour savoir si elles sont justes ou si elles entravent la liberté. Et chacun se nourrit de l’avis de son camarade pour se forger une opinion et faire cheminer sa réflexion.

Article publié le 09 juin 2021.